Ensemble nous avons réussi

Conférence de l’UA Niger 2019 : Ouverture de la première réunion de coordination UA/CER

Après la tenue du 12ème Sommet extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine le dimanche 7 juillet, Niamey a accueilli, ce lundi 8 juillet 2019, la première Réunion semestrielle de Coordination entre l’Union Africaine et les Communautés Economiques Régionales (CER) de l’Afrique, sous la présidence du Chef de l’Etat égyptien Abdel Fattah al-Sisi, président en exercice de l’UA.

Cette réunion, qui se tient au lendemain du Sommet ayant consacré le lancement officiel de la phase opérationnelle de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), a été marquée par plusieurs allocutions dont celle du président en exercice de l’UA, Abdel Fattah al-Sissi, qui a déclaré que « les communautés économiques régionales sont indispensables car elles jouent un rôle important dans le cadre de l’intégration ».

Il a ensuite relevé la nécessité de coordination de travail entre les 8 Communautés Economiques Régionales (CER) et l’Union Africaine pour une intégration effective de l’Afrique, avant d’indiquer que les CER sont très importantes dans la mesure où elles sont les pierres à l’édifice de l’intégration régionale que veulent les Africains et qui vise à créer la communauté économique africaine afin de stimuler le développement économique du continent.

Le président en exercice de l’UA a, par ailleurs, voulu rappeler le chemin parcouru, du plan d’actions de Lagos à la réforme institutionnelle actuelle, qui comprend la division de travail entre l’UA et les CER, en passant par le traité d’Abuja et de la ZLECAf. Et parce que les CER accompagnent le lien entre les pays africains, elles constituent aujourd’hui, a-t-il dit, « les principaux piliers qui sont susceptibles d’aboutir à notre intégration, nonobstant les avantages comparatifs du niveau de l’intégration ».

Le Sommet de coordination offrant l’opportunité idoine pour consolider l’harmonisation et la cohérence dans le cadre de travail entre l’Union Africaine et les 8 CER, le président en exercice de l’UA a plaidé pour la mise en place d’un cadre global et d’un plan d’action afin de donner un coup de fouet à l’intégration des aspirations des populations africaines tout en tenant compte, dans un souci d’efficience, des principes énoncés dans l’Agenda 2063.

« Nous devons d’œuvrer pour améliorer l’efficacité de la Commission de l’UA et des secrétariats des CER pour que chacun de ses organes s’acquittent de ses responsabilités dans le cadre de la division du travail et de réforme administrative et financière en cours à l’Union Africaine », a-t-il plaidé, notant l’importance des infrastructures, des ressources énergétiques et de la sécurité et de la paix pour assurer l’intégration de l’UA.

Dans son discours, le Président Issoufou Mahamadou a également loué l’institutionnalisation de cette rencontre biannuelle entre les communautés économiques africaines et la Commission de l’Union Africaine, notant que « les échanges entre par les communautés économiques africaines, dans le cadre de l’intégration, vont également dans le cadre des objectifs de l’agenda 2063 ».

Pour lui, ce processus qui consiste à créer une synergie afin de promouvoir le développement et l’intégration africaine, va surtout permettre de créer « une Afrique intégrée, prospère et pacifique, dirigée par ses propres citoyens, et représentant une force dynamique sur la scène internationale ».

Aussi, le Président Issoufou a-t-il voulu remercier les présidents Alpha Condé de la Guinée et Paul Kagamé du Rwanda pour leur détermination affichée à imprimer des réformes à l’Union Africaine.

Événements récents

© 2019 Agence UA Tous les droits sont réservés. Développé avec per Mougani.